FORUM A.T.O.G.

(Association théâtrale d'Organisation de Grandeur-nature)
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Affiche et pitch !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jb

avatar

Nombre de messages : 433
Age : 33
Localisation : Gap
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Affiche et pitch !    Mar 16 Juil - 22:04





"Dans un lointain passé, en un age primitif où nos terres étaient bien plus inhospitalières qu'aujourd'hui et où notre empire n'était rien de plus qu'une vision dans les rêves d'un homme sage, un loup rejeta la tête en arrière, laissant jaillir de sa gorge farouche un long hurlement qui glaça le cœur de tous ceux qui l'entendirent. Ce cris résonna parmi les arbres, à travers les vallées et par-dessus les collines et les bruyères des landes; les étoiles frémirent et l'air frissonna sur son passage. Les hommes murmurèrent une prière aux anciens dieux, mais ceux-ci firent la sourde oreille et la meute des loup, se rapprocha alors que la mort galopait à leurs cotés.


Le grand loup s'avança à pas feutrés jusqu'à l’extrême rebord de la falaise pour observer les terres qui se déroulaient devant lui. Non loin derriére, ses congénères rodaient dans l'ombre, avec leur langue rouge dégoulinant de bave, pendante entre leurs crocs luisant et leurs souffle qui fumait dans l'air de la nuit. Au-dessous, dans une clairière nichée dans la foret, ils aperçurent des huttes de torchis blotties les unes contre les autres, comme pour se réchauffer. S'échappant par les trouées des toits de chaume, des colonnes de fumée montaient vers le ciel et une douce lumière émanait des interstices de leurs fenêtres et de leurs portes mal ajustées. Les chèvres se mirent à bêler, tirant sur les cordes, et les porcs grogniérent l'échine hérissée. Ils avaient senti le danger et ils avaient peur. Un bébé se mit à pleurer.
Les nuages se déchirèrent et la clarté des deux lunes inonda librement la colline. La lumière malveillante de Morrslieb, le plus malfaisant des corps célestes, alluma une lueur jaune dans les yeux des prédateurs. Ils étaient affamés; au fumet de leur proies, ils firent claquer leurs puissantes mâchoires.
D'un jappement, le chef ordonna à sa meute de le suivre. La queue relevée, les oreilles couchées, il s'élança à grandes foulées vers le village transi de peur. Le sang courait vivement dans ses veines, la sueur qui baignait ses flancs le nimbait d'une brume grise dans le rayonnement des lunes et des fils de bave écumant s'envolaient de sa gueule ouverte. Ses frères se mirent à japper et à claquer des mâchoires car l'odeur de la chaire fraiche emplissait leurs narines. Ils accélèrent encore l'allure pour contourner une coupe de bois et l’atmosphère s'emplit du tambourinage étouffé de leur galop. Le village était là, nu, sans aucunes défenses. Pourtant les envahisseurs s’arrêtèrent net dans leur course.
Au milieu du chemin forestier, un homme leur faisait face. Il était grand, plus grand que la plupart de ceux de son espèce, et large d'épaules. Il tenait un marteau de guerre à long manche et portait une cape en peau de loup. Son armure était de bronze martelé et sa chevelure était longue et embroussaillée. Il semblait aussi solide qu'une montagne, inébranlable, sans âge, à l'égale de la terre, et d'une force bien supérieure à celle de n'importe quel être de chair. Son visage était dissimulé par un heaume de fer à face de sanglier, mais ses yeux luisaient dans l'obscurité, derrière la fente de sa visière.
Le grand loup se mit à trotter nerveusement, d'un coté et de l'autre, humant l'air et grognant. Il jappa et détourna la tête d'un air dépité. Derrière lui, ses congénères poussèrent des gémissements et s'enfuient dans la nuit. Le chef de meute recula et, avec un dernier regard en arrière, fit volte-face et détala à leur suite.
Un vent frais, léger, agita le feuilles qui soupirèrent comme de soulagement. Dans le village, les paysans s'endormirent, les animaux se calmèrent et le bébé cessa de pleurer.
Le guerrier monta à grand pas jusqu'au sommet de la colline et sous son regard qui parcourait le paysage environnant, le silence tomba doucement sur les terres des hommes. Cette nuit-là, elles pouvaient dormire tranquilles puisque Sigmar était là pour veiller sur elles."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeannot

avatar

Nombre de messages : 174
Age : 34
Localisation : gap
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Affiche et pitch !    Lun 22 Juil - 17:50

Vive l'empereur SIGMAR.








En l'honneur du cinquantième anniversaire de son règne,
son altesse suprême l'empereur SIGMAR, fils de BJÖRN, petit fils de DRAGOR Toison-rouge, vous convie les 25 Konitag, 26 Angestag et 27 Festag de l'Ulriczeit dans son relais de chasse de Auverswald.

En ces lieu vous retrouverez les invités des royaumes Asorbones, Endales, Jutones ainsi que Taleutes Udoses et le bon peuple Unberogens. À cette occasion serons présent leurs saintetés AR'Ulric et Alessa grande prêtresse de shallya, afin de bénir les festivités.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Affiche et pitch !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pichu alias Pitch.
» Affiche et trailer de l'animé Pokémon XY
» [How To...] Faire votre propre affiche Wanted avec Photoshop.
» ICL - Une mystérieuse affiche
» Demande d'Affiche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM A.T.O.G. :: Archives :: GN OCTOBRE 2013-
Sauter vers: